Excès significatif de cancers du cerveau à Gros-Mécatina

La Santé publique conclut qu’il n’y a pas de risque à vivre à Gros-Mécatina. – Photo archives CJTB

Le CISSS de la Côte-Nord a enquêté sur la présence d’un « excès significatif » de cas de cancer du cerveau dans la municipalité de Gros-Mécatina. Malgré quelques hypothèses, la Santé publique n’est pas en mesure d’en identifier la cause exacte.

De 2006 à 2015, la Santé publique a confirmé quatre cas de cancer du cerveau chez des habitants de Gros-Mécatina, municipalité qui compte moins de 400 habitants. Si ce nombre semble peu élevé, il est en proportion huit fois supérieur aux statistiques régionales, assure Dr Stéphane Trépanier qui a mené cette enquête.

« Il n’y a pas de facteurs de risque reconnus pour le cancer du cerveau à part les radiations et la génétique. Par contre, il y a des facteurs qui sont débattus avec des études qui essaient de démontrer qu’ils sont liés à la maladie et d’autres qui affirment le contraire. On a quand même regardé au niveau de ces facteurs de risque débattus, mais il n’y a rien qui ressortait très fort sinon la présence de mercure, facteur de risque pour lequel il y a très peu de littérature », ajoute Dr Trépanier.

C’est le maire de Gros-Mécatina Randy Jones qui a d’abord interpellé la Santé publique sur cette question.

Les proches des personnes ayant eu un cancer du cerveau ont répondu à un questionnaire portant notamment sur leurs habitudes de vie et leurs professions. Une analyse des sources d’exposition potentielles a aussi été effectuée pour y chercher des contaminants, notamment dans les produits marins et les sources d’eau potable.

Si l’enquête conclut que le nombre élevé de cas de cancer au cerveau à Gros-Mécatina est peut être du au hasard et qu’il n’y a pas de danger à vivre dans ces communautés, des recommandations ont tout de même été émises.

La Santé publique recommande d’éviter de boire l’eau du lac de l’Aqueduc en raison de contaminants présents dans les sédiments. Il est toutefois possible de s’y baigner et de consommer les poissons pêchés.

Pour des raisons similaires, on recommande aussi d’éviter de consommer les œufs d’oiseaux sauvages de même que leur foie, viscères et gras.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s