Des incertitudes quant au calendrier de vaccination

Les Nord-Côtiers qui souhaitent se faire vacciner contre la COVID-19 devront saisir leur chance. S’ils refusent la première invitation, ils pourraient devoir patienter puisque le calendrier de vaccination demeure incertain.

« Si les gens veulent se faire vacciner, ça sera plus simple que ça se fasse rapidement » lançait le médecin-conseil du CISSS de la Côte-Nord Dr Richard Fachehoun en conférence de presse vendredi midi.

Selon le CISSS de la Côte-Nord, les stocks des vaccins contre la Covid-19 sont épuisés. La Côte-Nord devrait recevoir un certain nombre de doses du vaccin Moderna (distribués dans les territoires éloignés isolés de la Minganie, Basse-Côte-Nord et Caniapiscau) d’ici une dizaine de jours.

Le nombre de doses attendues demeure toutefois à préciser. Le ministère de la Santé a demandé au CISSS de dresser une liste des personnes intéressées à se faire vacciner puisque les doses seront envoyées en quantité limitée.

« On demande à chacun des territoires isolés et éloignés de nous cibler le bassin de population et de ‘assurer que ces gens s’engagent à recevoir la dose de façon à ne pas envoyer de doses supplémentaires », précisait le p.-d.g. du CISSS Claude Lévesque.

Pour le vaccin développé par Pfizer et administré à Sept-Îles et Baie-Comeau, le prochain arrivage ne serait qu’en mars, selon le p.-d.g. du CISSS Claude Lévesque.

Le gestionnaire du CISSS assure que tous les habitants d’au moins 18 ans des territoires isolés et éloignés pourront se faire vacciner s’ils le désirent.

Dr Richard Fachehoun rappelait que les vaccins homologués sont sécuritaires et efficaces.

Cas confirmés parmi des travailleurs à Caniapiscau

Depuis jeudi, aucun Nord-Côtier n’est considéré comme étant touché par la Covid-19. Malheureusement la pandémie est toujours présente sur le territoire.

Six travailleurs d’une minière de la MRC de Caniapiscau ont testé positifs à la Covid-19. Ces personnes ne sont toutefois pas incluses dans le bilan régional qui est uniquement basé sur l’adresse officielle des individus et non sur leur emplacement dans la province.

« Globalement la situation est stable, mais fragile », estime Dr Richard Fachehoun.

Les personnes touchées par la Covid-19 ne sont pas dépistées avant d’être déclarées guéries de la maladie. La méthode de dépistage a tendance à créer de « faux positifs » puisqu’une personne peut demeurer positive après la disparition des symptômes.

Il s’agit plutôt d’un questionnaire, basé sur les symptômes du malade, qui permet de trancher.

« La personne doit avoir observé 10 jours d’isolement après le début des symptômes, s’il n’y a pas de symptômes, c’est après le dépistage. Une fois les 10 jours d’isolement passés, elle doit être sans fièvre depuis 48 heures et ne pas avoir de symptômes aigus depuis 24 heures. C’est une méthode efficace qui permet de protéger la population », explique Dr Fachehoun.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s