COVID-19 : Relâchement des mesures sur la Côte-Nord

Le p.-d.g. par intérim du CISSS de la Côte-Nord prévient que le temps des fêtes sera différent cette année. – Photo archives CJTB

« Oiseaux de malheur » ou non, les gestionnaires du CISSS de la Côte-Nord dénoncent un relâchement du respect des mesures sanitaires sur la Côte-Nord. Ils demandent à la population de faire sa part pour éviter que la région change de niveau d’alerte d’ici la fin de l’année.

Écouter votre radio à partir de n’importe où dans le monde. Cliquez ici pour écouter la radio CJTB en diffusion en continu.

Couvre-visage en bas du nez, lavage des mains négligé, oublie des barrières physiques dans les endroits publics, le médecin-conseil du CISSS de la Côte-Nord Dr Richard Fachehoun observe que les nord-côtiers tendent à négliger les mesures sanitaires de base.

Si la région demeure moins touchée que le reste de la province, les derniers cas positifs déclarés sur la Côte-Nord inquiètent la santé publique.

À lire: Hydro-Québec rend le dépistage obligatoire pour ses travailleurs sur la Côte-Nord.

« Nous avons quatre nouveaux cas de COVID-19 et six cas actifs sur la Côte-Nord dans l’ensemble. Les enquêtes épidémiologiques sont en cours, malheureusement nous n’avons pas pu identifier la source de l’exposition pour deux des quatre nouveaux cas, ce qui veut dire qu’il y a probablement d’autres cas de COVID-19 dans la région parce que pour ces cas l’acquisition a probablement été fait dans la région », souligne Dr Richard Fachehoun.

Le CISSS demande à la population de faire sa part pour éviter que la Côte-Nord passe à un niveau d’alerte supérieure cette année.

« J’ai un peu l’impression que nous sommes des oiseaux de malheur, lançait le p.-d.g par intérim Claude Lévesque. Nous sommes surtout des oiseaux inquiets. À l’approche du temps des fêtes, même si nous n’avons pas encore de recommandations formelles des autorités provinciales, il faut tout de même prévoir que nous allons avoir un temps des fêtes différent. »

Malgré l’inquiétude de son p.-d.g., le CISSS de la Côte-Nord n’adoptera pas de mesures plus strictes pour ses isolées de la Basse-Côte-Nord, de l’île d’Anticosti ou de Schefferville. Le programme de gestion des entrées en place et les « fortes recommandations » qui l’accompagne est déjà efficace selon Dr Richard Fachehoun.

Un commentaire

  • Encore des décisions qui ne seront que basées sur des perceptions. Aucune étude, aucune statistique. Le problème est dans votre gestion du système de santé. Dans toutes les institutions de la province, la majorité des éclosions sont dans les CHSLD. Belle foutaise vos plans d’action

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s