Tourisme hivernal : Bouée de sauvetage de l’industrie touristique pour la Basse-Côte-Nord

L’avenir est prometteur pour le tourisme hivernal en Basse-Côte-Nord. Après des mois de vaches maigres et d’incertitudes, les entreprises touristiques de la côte pourraient profiter de l’arrivée d’un plus grand nombre de motoneigistes durant l’hiver 2021.

La directrice générale de la coopérative Voyages Coste est aux premières loges pour remarquer l’intérêt grandissant des excursions en motoneige en Basse-Côte-Nord.

Un produit touristique qui gagnait déjà en popularité avant la pandémie de COVID-19, mais qui devrait franchir une nouvelle étape avec la popularité des voyages en région.

« Il y a de grands joueurs de l’industrie touristique qui commencent à s’intéresser à nos produits », précise Alberte Marcoux.

Ces acteurs de l’industrie ont aussi subi de lourdes pertes en raison de la pandémie et s’affairent de développer de nouveaux marchés en développant des partenariats avec des plus petits joueurs, ajoute Alberte Marcoux.

Selon la directrice de Voyages Coste, plus d’une centaine de personnes ont déjà démontré de l’intérêt pour des voyages en motoneige en 2021.

Il demeure toutefois des incertitudes afin que cet intérêt ce transforme en manne pour les entreprises touristiques de la côte : Dame nature évidemment, mais aussi les enjeux de transport et le risque de voir la région de nouveau fermée comme au printemps dernier.

Pas de fermeture

Autre bonne nouvelle en ces temps troubles, Voyages Coste n’observe pas de fermeture d’entreprises parmi ses membres.

Du côté de la Minganie, la saison a même été bonne avec de nombreux Québécois qui se sont aventurés dans ce coin de pays.

En Basse-Côte-Nord, les différents programmes gouvernementaux ont permis de brancher les entreprises touristiques sur le respirateur artificiel, mais comme toute bonne chose a une fin, les entrepreneurs attendent avec impatience la reprise pour présenter leurs attraits aux touristes.

« La majorité des entreprises profitent des mesures gouvernementales. Je pense que les conséquences se verront si la crise perdure » prévient Alberte Marcoux.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s