Vingt cas positifs de COVID-19 sont passés sous le radar

Les cas de coronavirus sont attribués selon l’adresse de la RAMQ des personnes touchées. – Photo archives CJTB

La Côte-Nord a connu vingt cas positifs de COVID-19 sans que les chiffres de CISSS de la Côte-Nord incluent ces personnes infectées. La méthode utilisée pour déterminer la région d’appartenance des cas positifs en fonction de leur adresse de la RAMQ est en cause.

Les chiffres présentés par le CISSS de la Côte-Nord en matière de propagation de la COVID-19 ne présentent que les cas de Nord-Côtiers positifs au coronavirus. Ces cas peuvent se situer sur le territoire de la Côte-Nord, ou encore à l’extérieur, mais ne représente pas le nombre réel de cas actifs sur le territoire de la Côte-Nord.

Le médecin-conseil du CISSS de la Côte-Nord Dr Richard Fachehoun a révélé mardi lors d’un point de presse que vingt personnes ont été testées positives à la COVID-19 sur le territoire de la Côte-Nord depuis le début de la pandémie sans que ceux-ci soient comptabilisés dans les chiffres du CISSS de la Côte-Nord.

« Nous travaillons à la transmission de l’information, mais ce qui est difficile, c’est que ces chiffres sont déjà comptabilisés dans d’autres régions (…). On garde cela dans nos dossiers, mais on ne fait plus de dossier dans ces situations pour ne pas réduire la capacité d’intervention de nos équipes » explique Dr Richard Fachehoun.

Il ne s’agit pas d’un problème propre à la Côte-Nord puisque la méthode utilisée est la même pour l’ensemble de la province. La région compte toutefois de nombreux travailleurs de passages, ce qui est à risque de créer une discordance entre les chiffres présentés et la réalité sur le terrain.

L’éclosion survenue au début du mois de septembre parmi des employés de la Sépaq de l’île d’Anticosti est un exemple de cette situation. L’île faisant partie de la MRC de la Minganie a connu trois cas positifs, mais puisque les travailleurs provenaient d’autres régions, ces cas n’ont pas été comptabilisés sur la Côte-Nord.

Concernant ces travailleurs, les trois personnes touchées par la COVID-19 sont désormais rétablies et quelques personnes demeurent en isolement, selon Dr Richard Fachehoun.

Transmission plus rapide des résultats

Les personnes qui se font dépistés auront sous peu la possibilité d’être contacté par texto ou par courriel en cas d’un résultat négatif.

Une approche qui devrait accélérer la transmission des résultats. Les patients auront tout de même la possibilité d’être contactés par téléphone et les résultats positifs seront communiqués par téléphone.

Le CISSS est conscient des délais d’attente pouvant parfois aller jusqu’à plusieurs jours pour obtenir le résultat d’un test négatif.

Pour la Basse-Côte-Nord, une partie de ce délai est attribuable aux problèmes de transport, mais la possibilité d’obtenir le résultat par texto et par courriel devrait diminuer le temps d’attente.

Selon le CISSS de la Côte-Nord, les Coasters devraient attendre tout au plus cinq jours avant d’avoir le résultat d’un test de dépistage.

«Pour ce qui est de la situation particulière de la Minganie et de la Basse-Côte-Nord, normalement le délai de cinq jours est suffisant parce qu’une partie des analyses sera réalisée sur place et les échantillons acheminés vers Sept-Îles seront aussi analysés là-bas, donc on a quand même prévu l’optimisation de nos processus. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s