Carcasses d’eiders retrouvées en Basse-Côte-Nord et Minganie : Pas de maladie en cause

Une vingtaine de jeunes eiders à duvet ont été retrouvés sans vie en Minganie et en Basse-Côte-Nord en juillet dernier. – Photo tirée du site web hww.ca

Une vingtaine de carcasses d’eiders à duvet ont été retrouvées en Minganie et en Basse-Côte-Nord en juillet dernier. Le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs a d’abord refusé de préciser la cause de leur décès, mais le Centre Québécois sur la Santé des Animaux Sauvages (CQSAS) estime qu’un chien aurait tués ces canards.

Le ministère de la Faune, des Forêts et des Parcs a été alerté en juillet dernier de la présence d’eiders à duvet en Minganie et en Basse-Côte-Nord, selon Radio-Canada.

Le Centre Québécois sur la Santé des Animaux Sauvages (CQSAS) affilié à la Faculté de médecine vétérinaire de l’Université de Montréal a eu la responsabilité de procéder à l’analyse des carcasses.

« Nous n’avons vu que des lésions traumatiques au niveau du thorax de l’ensemble des oiseaux soumis (hémorragies, fractures) ce qui nous a conduits à penser à de la prédation par un carnivore de petite taille, très probablement un chien (…) » précise le clinicien Benjamin Lamglait.

Il s’agissait de carcasses de jeunes eiders ne pouvant pas encore voler. Aucun animal adulte n’a été reporté au ministère de la Faune.

Comme le fait remarquer l’expert, les animaux sauvages n’ont pas tendance à tuer beaucoup de proies sans les manger.

Par ailleurs, aucune lésion évoquant un processus infectieux n’a été observée.

Le scénario le plus réaliste selon Benjamin Lamglait est chien de touristes en vacances sur la Côte-Nord qui s’est attaqué à de jeunes eiders

Juridiction fédérale

Bien que ce soit des agents du ministère de la Faune, de la Forêt et des Parcs du Québec qui se sont déplacés pour cueillir les carcasses et les envoyer au Centre Québécois sur la Santé des Animaux Sauvages, le contrôle des oiseaux migrateurs comme l’eider à duvet est de juridiction fédérale.

Comme l’explique le porte-parole du MFFP Sylvain Carrier, le rôle de son ministère se limite à transmettre les carcasses retrouvées. Le rapport d’analyse est par la suite envoyé à Environnement Canada, qui chapeaute l’étude de ces situations.

Environnement Canada n’a toutefois pas répondu à notre demande de renseignement sur le dossier.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s