Cohabiter avec l’ours noir

Photo ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs

Des voisins gourmands, poilus et imposants : les ours noirs sont présents à proximité de la plupart des communautés de la Basse-Côte-Nord. Il est toutefois possible de vivre en sécurité avec l’ours noir en suivant quelques conseils, selon le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs.

Dans un document intitulé Vivre en sécurité avec l’ours noir? Une question de responsabilité, le ministère des Forêts rappelle une série d’astuces pour cohabiter en paix avec nos voisins ours.

L’ours noir est gourmand et doté d’un odorat très développé. Sa principale préoccupation, selon le MFFP, est de trouver de la nourriture pour se constituer des graisses en vue de l’hiver. Une habitude qui l’emmène à la recherche de nourriture d’origine humaine à l’occasion.

Le ministère des Forêts demande à la population de garder les déchets hors de la portée des ours et de diminuer autant que possible l’odeur des déchets pour éviter de les attirer.

Si un ours en vient à croire que la nourriture d’origine humaine est facile à obtenir, il risque de perdre sa peur des humains et devient alors plus dangereux.

En temps normal, l’ours noir est un animal craintif, mais qui n’aime pas se faire surprendre. En forêt, l’ours va s’éloigner s’il détecte la présence d’un humain.

En la présence d’un ours, il est évidemment conseillé de demeurer calme. Si l’animal est loin, il préférable de lui parler doucement afin qu’il identifie la présence d’un humain.

Si l’ours se montre agressif, le fait de s’éloigner peut le calmer. On conseille de le garder en vue et reculer lentement. Il faut éviter de crier ou de courir.

Il arrive qu’un ours suive un passant même si celui-ci s’éloigne. Dans ce cas, il est possible de lui faire face et tenter de se montrer imposant, par exemple en agitant les bras, en parlant fort ou en tapant sur les arbres avec un bâton.

Une bonbonne de poivre de Cayenne est un item utile à avoir en sa possession. Dans le cas d’une attaque, il faut viser les yeux de l’ours.

L’ours noir est la seule espèce d’ours présente sur le territoire québécois à l’exception de quelques excursions des ours polaires à l’occasion. Selon le ministère des Forêts, on compterait 70 000 ours noirs dans la province.

https://mffp.gouv.qc.ca/faune/securite/ours-responsabilite.jsp

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s