Relais Nordik rappelle ses clients à l’ordre

Photo Ivonne Fuentes

Relais Nordik observe l’indiscipline de certains de ses clients à son entrepôt de Sept-Îles qui pourrait compromettre la réception des marchandises par les particuliers.

«Suite à l’ouverture de la livraison par les particuliers, Relais Nordik déplore des agissements inacceptables à l’entrepôt de Sept-Iles et devra cesser toute réception par les particuliers si la clientèle ne respecte pas les consignes», déplore Relais Nordik par voie de communiqué.

Selon le PDG de Relais Nordik Francis Roy, certains clients à Sept-Iles peinent à comprendre les consignes qui interdisent notamment d’emballer sa marchandise dans le stationnement de l’entrepôt et d’entrer plus d’un client à la fois.

Cette sortie publique s’agit en quelque sorte d’un avertissement de la part de Relais Nordik qui espère que la clientèle modifiera son comportement afin d’éviter que l’entrepôt soit de nouveau fermée aux particuliers.

L’entreprise rappelle que des règles particulières sont en vigueur en raison de la situation de pandémie.

Il est notamment demandé de préparer la marchandise adéquatement avant l’arrivée chez Relais Nordik.

Une seule personne est autorisée à la fois dans la section de l’entrepôt dédiée aux livraisons.

«Relais Nordik est consciente que ces processus peuvent occasionner des délais de traitement plus longs et des files d’attentes. La clientèle doit donc planifier leur visite aux entrepôts en conséquence» précise l’entreprise par voie de communiqué.

Transport de passagers

Une rencontre est prévue jeudi entre le Relais Nordik, la Société des traversiers du Québec (STQ) ainsi que des représentants de la Santé publique concernant le transport de passagers à bord du Bella-Desgagnés.

Francis Roy précise toutefois que les passagers qui ne possèdent pas d’adresse en Basse-Côte-Nord ne pourront pas s’y rendre.

Le PDG rappelle que le transport de passagers représente un risque supplémentaire en temps de pandémie pour l’équipage du navire ainsi que pour le service de livraison de marchandises.

Un commentaire

  • Il n’y a pas plus de risque pour les employés de Relais Nordik que pour les autres employés à la grandeur du Québec et ailleurs dans le monde. Peut-être moins en fait, car aucun cas de coronavirus n’a été détecté sur la Basse-Côte-Nord du Québec. AUCUN CAS. Et Relais Nordik, par une décision unilatérale, garde la population en otage et dans un confinement forcé car ces villages ne sont pas reliés par une route. La voie maritime, fortement subventionnée par l’état par le biais de Relais Nordik, est leur seul moyen de communiquer entre eux et Desgagnés leur en refuse l’accès.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s