Bilan du tournoi de volley-ball de TALB

Le 28 et 29 février derniers, c’était il y a 100 ans. On l’ignorait alors qu’on s’entassait dans les fenêtres du gymnase de l’école Gabriel-Dionne, mais nous étions à deux semaines de la Crise.

Le tournoi de volley-ball de Tête-à-la-Baleine fut un superbe succès, soit! C’est aussi un écho d’une époque un peu révolue, celle de l’insouciance.

Un immense succès événementiel, un choc culturel pour moi qui venait de me catapulter sur la Basse-Côte moins d’un mois avant le tournoi.

Plus que ça!

Les absents ont manqué un événement d’envergure international avec des ressortissants Mexicains, Australiens et Français dans l’assistance. Trois continents réunis à Tête-à-la-Baleine, le nouveau centre du monde.


Il s’en ai fallu de peu que ce texte ne soit jamais écrit et a fortiori que le tournoi n’ait pas lieu.

Une dizaine de jours plus tard, les Rendez-vous de la Francophonie qui devaient aussi se dérouler à l’école Gabriel-Dionne ont été rayés par la pandémie quelques heures avant de commencer.

Les hasards du calendrier ont bien fait les choses, les efforts et les heures investis par le comité des loisirs de TALB ont pu se matérialiser en une belle réussite. Toute une expérience pour les spectateurs et les participants, mais il fallait être présent pour ressentir ce mélange entre tension et excitation qui animait les «estrades».

Même chose pour les légendaires soirées dansantes, mais étant couche-tôt, je vais me limiter à dire que les frites étaient excellentes.

Laissons parler les chiffres, seuls juges impartiaux: 19154$ de revenus bruts, 10285.98$ de dépenses pour un revenu net de 8868.02$.

Voilà c’est dit, et pour les projets concrets, le comité local les annoncera en temps et lieu, lorsqu’il pourra se réunir de nouveau à la table ronde.

Parmi les partenaires à remercier, Air Liaison, la municipalité de CNGSL et le magasin du Portage.

Et, la meilleure des nouvelles: une 3e édition «améliorée» aura lieu l’an prochain. Dans le bilan de l’événement, le comité des loisirs fait preuve d’autocritique en avouant avoir remarqué «quelques lacunes» tout en nous assurant que notre expérience en 2021 sera encore plus agréable.


Pour la petite histoire, c’était pour moi ma première couverture locale et «en direct» à la radio CJTB. Ayant été forcé régulièrement de couvrir des matchs de hockey, je suis relativement habitué à écrire sur des sports dont je ne comprends pas les règles. Mais c’était quand même avec fierté que j’ai mis ce texte en ligne dans la nuit du dimanche après la finale.

Photos Ivonne Fuentes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s