Quel pourcentage de la population touché?

Le médecin-conseil du CISSS de la Côte-Nord Richard Fachehoun

Une étude est en préparation pour avoir un portrait plus précis du pourcentage de personnes touchées par la COVID-19. Un processus qui permettra d’obtenir des données importantes pour planifier le déconfinement.

Le médecin-conseil du CISSS de la Côte-Nord Richard Fachehoun confirme que le ministère de la Santé et l’Institut national de la santé publique planifient une étude de séroprévalence pour déterminer le pourcentage de la personne dans la province touché par le coronavirus.

«Nous savons qu’il y a eu des tests positifs, mais ce qu’on veut voir c’est, dans la population en général, quelle proportion a été vraiment en contact avec le virus. Il y aura des prises de sang et des analyses en laboratoire pour savoir nous sommes à quel pourcentage pour nous préparer à la suite des activités de prévention» précisait le docteur Richard Fachehoun lors du point de presse du CISSS de la Côte-Nord jeudi après-midi.

Cette étude n’est pas encore lancée, mais des experts se penchent déjà à déterminer les devis de départ, selon le Dr Fachehoun.

«Cela va permettre de faire du monitorage pour l’ajustement des mesures. Il faut des indicateurs fiables pour savoir si on va dans la bonne direction» poursuit le médecin-conseil.

Pour de multiples raisons, il est probable que le nombre de cas officiellement déclarés soit inférieur à la réalité de la pandémie sur la Côte-Nord. Il est possible que des personnes soient touchées par le coronavirus, mais n’en ressentent pas les effets ou que d’autres n’aient pas été dépistés.

Protocoles

Les protocoles précis pour déterminer quels patients pourront être accompagnés lors d’une évacuation pour Medevac ne sont pas encore précisés par le CISSS de la Côte-Nord. Ces protocoles devraient être prêts et partagés vendredi, selon la directrice générale adjointe Dyane Benoit.

Cette dernière appelait la population à faire preuve de vigilance concernant les problèmes psychosociaux qui peuvent être vécus durant la crise.

Selon Dyane Benoit, les dénonciations à la DPJ ont chuté de moitié en raison de la crise. Une situation inquiétante pour le CISSS qui appelle la population à dénoncer les situations d’abus en contactant le 1 800 463-8547.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s